Dans ta tête : Galerie de Portraits par Yasmine T. Miller


Couple n°6: Le nain et sa belle by une tête qui tente
4 décembre, 2008, 3:54
Filed under: femme, homme, Portraits | Mots-clefs: , , , , , , ,

L’heure avance, je ne me presse pas. L’apathie dont mon corps s’est imprégné ne veut pas déguerpir. Elle a même atteint mon esprit enrhumé par la feignantise.

J’ai faim.

Trop peu de temps, je file à mon rythme rue du faubourg Saint Antoine porte à gauche du petit café. Je m’attends à un vernissage dans une gallerie et je me retrouve chez quelqu’un.

Au cours de discussions on me parle de ce personnage fantasque. Andreï, russe blanc de par son grand père que tout le monde prénomme « le nain ».

Au détour de petits fours, un homme aux dents de vin rouge vient perturber l’espace vitalement odorant des narines d’une amie. One me reparle du nain qui n’est jamais mentionné sans une certaine accentuation exagérée sur le pronom « LE ».

Il ne parle pas un mot de russe, déception du mélangé de qui on en attends toujours beaucoup trop sur ses origines. Les gens s’agitent dans cette galerie-appartement où le nain les héberge.

Je cherche la sortie après avoir eu mon quota visuel et gargantuesque. Je croise une bande de jeunes collégiens aux cellules grisées par la végétation euphorisante.

Dans le vestibule d’entrée, sur un énorme fauteuil, je découvre le nain. Il a une chevelure d’or tirée vers le haut et a l’air irréel, comme sorti d’un conte. Il y a du monde autour de lui, comme si c’était l’oeuvre la plus réussie de la soirée.  Accroupie à côté de lui je remarque une superbe jeune femme à la peau blanche encadrée d’une chevelure marron. Des vêtements bien choisis allongent sa longue silhouette lorsqu’elle se redresse.

J’apprends plus tard que c’est sa femme, son plus bel atour. Elle aura su trouver son prince charmant.

Photo: KoAn La Scrivana sur flickr.com

Couple n°1

Couple n°2

Couple n°3

Couple n° 4

Couple n°5

Publicités


Couple n°3 by une tête qui tente
24 mars, 2008, 4:38
Filed under: Portraits | Mots-clefs: , , , , , , , , , ,

C’était un grand jeune homme au regard trouble et à la préciosité infinie d’une duchesse autrichienne. Son teint délicat d’éphèbe grec, aux mœurs équivoques, attirait fatalement l’attention admirative ou malsaine de ses frères, vautrés dans un voyeurisme inquisiteur.

Forte de sa jeunesse éclatante, irradiante de fraîcheur, elle l’aperçue un soir d’office. Les psaumes moribonds et creux repris en chœurs, mais sans cœur, par la cohorte de bigots et de bigotes résonnaient inéluctablement faux, sous les voûtes humides aux lourdes poutres apparentes, théâtres en tout temps de noces païennes aux divinités sombres.

Fidèle parmi les fidèles, il semblait étrangement seul et reclus, comme perdu de sa soudaine gloire, sûrement par inhabitude. De ses doux yeux de première communiante, elle trouva cela touchant, ou terriblement pompeux. Ne lui accordant que des soupirs de dédain pour mieux cacher sa curiosité insatiable. Habile machiavel, elle feignit même la découverte banale d’un inconnu lors de leur première confrontation officielle, il en fit tout autant.

Pour cacher son abyssale attirance, signe évident de faiblesse, il crut bon de réciter quelques lieux communs affligeants, parés de cynisme mondain. Tentative futile et maladroite qu’elle perçu immédiatement. Sa longue canne de dandy misanthrope en main, il la poursuivit invariablement, avec l’obstination folle des amoureux éconduits.

Elle lui céda cependant un unique rendez-vous, un après-midi d’hiver, dans un café cossu de Saint-Germain. Délicatement accoudée contre les coussins épais d’une banquette en bois verni, elle l’aperçu arrivant au loin d’un pas pressé. Son regard ténébreux croisa le sien, alors qu’il esquissait un sourire facétieux au coin de sa lèvre, pâle d’angoisse et de froid. Comme emporté par tant de candeur, elle ne pu s’empêcher, elle aussi, de sourire. Dévoilant ainsi ses longues canines blanches de louve féroce.

Alors qu’il lui parlait, avec nostalgie, de son enfance épique, passée à défier le danger dans les forêts hostiles de sa lointaine contrée sauvage, une douce plénitude s’échappa du regard de la demoiselle. Elle les vu s’étreindre amoureusement lors d’un flamboyant crépuscule d’été sur la côte. Perdus dans le paysage inexorablement jauni par la canicule battante, encombré de pinèdes et clairsemé de quelques oliviers millénaires. Sa légère robe virevoltée par le souffle brutal du mistral. Protégée à jamais par les bras tendres de son amant. Comblée d’insouciance. Bercée par le romantisme hardant d’une symphonie de Schumann.

Gentleman téméraire, il insista pour payer l’addition.

Image de : Les amoureux du café de la Garre de  Desson


Article de : A. P



Le couple n°1 by une tête qui tente
12 mars, 2008, 12:32
Filed under: Portraits | Mots-clefs: , , , , , ,

Dans une petite chambre mansardée aménagée tout spécialement pour optimiser l’espace, elle est là.

Petite au poids changeant, à l’accent frôlant ses lèvres à chaque parole. A 28 ans elle rêve d’indépendance, de découverte, de beaux objets.

Elle aime s’entourer d’esthétisme parlant.

A 21 ans, il cherche une dépendance, le genre de drogue sentimentale à laquelle il pourrait se gluer.

Image: Dessin de couple par Jean Cocteau

Article de : Une tête qui tente