Dans ta tête : Galerie de Portraits par Yasmine T. Miller


Inactivité active by une tête qui tente
23 mai, 2008, 8:55
Filed under: anecdote de vie

Absence pendant quelques temps mais retour bien vite.

La conjoncture de la vie réelle ne laisse pas trop de temps en ce moment pour la vie virtuelle.

A très vite



M1AN by une tête qui tente

Souvent elle allait dans le champs de pastèques, tout au fond pour ne pas être vue et elle en ouvrait une. Plaisirs solitaires ou partagés, elle aimait ça.

Si ce n’était pas le champs de pastèques elle grimpait au figuier et se délectait des premières figues de la saison.

Une fois le propriétaire du champs voisin l’a surprise avec ses amis dans leur « moment dégustation » et il a cru qu’ils volaient dans son champs à lui.

Il les a poursuivis, ils ont courus très vite, c’était une question de peau et de sauvegarde.

Elle courait très vite. Elle aimait ça.

Image de : Une tête qui tente

Article de : Une tête qui tente



H.M by une tête qui tente

Cliquez sur l’image pour agrandir et lire

Image: une tête qui tente



No depression ! by une tête qui tente

La foule n’est pas jeune mais passionnée et impatiente. Moins d’une décennie qu’ils n’avaient pas diffusé du visuel et du sonore en instantané directement abordable pour un français moyen en mal de bruit souriant.

Un trio indomptablement musical et spontané. La sensation folle qu’ils nous ont invité chez eux et qu’on peut leur demander ce qu’on veut, indéfiniment sans arrêt. Aucune attitude maniériste, tout semble naturellement produit uniquement pour le plaisir. Les oreilles frétillent et sifflent par moment mais le corps entier vibre malnutrit par le paysage musical actuel et il se nourrit de ce qu’on lui présente une heure et demi durant.

Cette foule de partisans fanatiques trouve son terrain d’entente.

Consensus musical réunissant une fille élancée portant du gros-grain, un américain mythomane, d’autres musiciens talentueux, des photographes, des employés d’Europe Assistance, des couples. Ce paysage socialement varié reste globalement blanc.

Cette grande pièce devient le fief du chercheur de musique. Tous figurants d’un spectacle sonore qui déphasera l’oreille de chacun. Ce brimbalement de positions dépersonnalise l’instrument et favorise le musicien, nous faisant tournoyer l’esprit tout en ayant une ligne directrice brillamment improvisée. Armé d’un cache col, d’une paire d’oreilles, d’un corps de résonance et d’un pied battant vous êtes prêt pour le câblage.

On en vient à se demander comment certains peuvent rester sourds à ce plaisir. Cette apathie ambiante des oreilles majoritairement consommatrices cessera-t-elle?

Ce 28 avril nous étions autour de 600 à avoir entendu en même temps ce moment.

Image de : Une tête qui tente

Article de : Une tête qui tente