Dans ta tête : Galerie de Portraits par Yasmine T. Miller


A toi, Ô conducteur de la ligne 5… by une tête qui tente

hep le ptit jeune!

« klioup, klioup, klioup… »

Même si littéralement parlant, écrit sous vos yeux ce mot ne vous dit rien, il représente le bruit quotidien de femmes sublimement parées, le plus souvent d’échasses plus ou moins grandes, leurs permettant d’affiner des jambes toutes en courbes. Quand le rythme de ce bruit s’accélère c’est qu’elles courent. Quand il est irrégulier et plus grave c’est qu’elles descendent les escaliers. Le plus souvent, si elles habitent à Paris ce sont les escaliers du métro.

La femme parisienne atteignant l’âge le plus intéressant de la trentaine avancée (ou la préquarantaine, au choix) si elle revêt un caractère aventurier et est sûre de ses échasses coure pavloviennement au bruit strident du départ du métro.

Oui, il est vrai qu’il y en aura un autre quelques minutes plus tard, mais ici, tout est une question de temps en plus d’être un challenge important de maîtrise et de rapidité.

Vous comprendrez donc bien que quand la porte se ferme sous son nez, celle ci se trouve quelque peu énervée contre le conducteur dans un premier temps, puis désemparée quant à sa piètre performance. Mais alors, quand elle arrive et qu’une bande de jeunes, qui ont pourtant l’air d’être sur la fin de leur développement pubert, rient hyéneusement en bande de 8 fesses molles dans le train, la température monte. Surtout quand un hyénon, particulièrement coriace, la montre du doigt…

Elle sourit élégamment, le visage rosé par l’effort et les dents réfléchissantes. Aucun résultat, le charme n’agit nullement, il montre toujours du doigt, tous rient plus fort, et le train ne part pas. « Ça vous fait rire?! » ……… Aucune réaction toujours le brouhaha de hyènes en rut …..

La parisienne en question après avoir épuisé les armes dues à son rang et à ses multiples charmes se surprends à revenir au niveau collège :  » Toi là !!!! Vas te percer les boutons!!!! » La honte l’envahit suite à cette très mauvaise réplique.

Silence

Les sept autres comparses se retournent contre ledit « boutonneux » et rient de plus belle mais, de lui. Satisfaction minime, digne d’une cour de récré, d’avoir vaincu même en ayant piqué les armes de l’ennemi.

Image de : Une tête qui tente

Article de : Une tête qui tente


Un commentaire so far
Laisser un commentaire

trop bien cette vanne ! je vais l’utiliser. Ca et « fesses d’huitre »

Commentaire par Isaure




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :